Venez célébrer le 40e anniversaire de l’ARUCC !
 

 

STEPHEN LEWIS

Le 1er juin 2001, Stephen Lewis était nommé Envoyé spécial du Secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan, pour le VIH/sida en Afrique.

Le travail de Stephen Lewis au sein de l’ONU a marqué sa carrière au cours des deux dernières décennies. D’abord nommé Représentant spécial de l’UNICEF en 1990, il fut, de 1995 à 1999, le directeur général adjoint du Fonds des Nations Unies pour l'enfance, au siège mondial de l’organisation à New York. À ce titre, il donnait des conférences et voyageait régulièrement, agissant en tant que porte-parole de l’UNICEF pour la défense des droits et besoins de l’enfance, spécialement de l’enfance des pays en voie de développement

En 1997, en plus de ses fonctions à l’UNICEF, Mr. Lewis a été nommé par l’Organisation de l’unité africaine (OUA) au sein d’un groupe de personnalités éminentes pour enquêter sur le génocide du Rwanda. Le « Rwanda Report » a été publié en juin 2000.

En 1993, il est devenu le coordonnateur de l’étude internationale – connue comme l’Étude Graça Machel – sur les « conséquences des conflits armés sur les enfants ». Le rapport fut déposé aux Nations Unies en 1995.

De 1984 à 1988, Stephen Lewis a été Ambassadeur du Canada auprès des Nations Unies. Dans ces fonctions, il a présidé le comité qui a rédigé le Programme quinquennal des Nations Unies pour la reprise économique de l'Afrique. Il a également présidé la première conférence internationale sur les changements climatiques d’où est issue la première politique complète sur le réchauffement planétaire.

Auparavant, M. Lewis était un commentateur célèbre à la radio et à la télévision. Durant cette période, il était également devenu un éminent arbitre en relations du travail.

Dans les années 1960 et 1970, Stephen Lewis fut un représentant élu auprès de l’Assemblée législative de l’Ontario, devenant chef du Nouveau parti démocratique et chef de l”opposition officielle.

M. Lewis détient 18 diplômes honorifiques d’universités canadiennes. En mai 2003, la Mailman School of Public Health de l’université Columbia a honoré M. Lewis en lui remettant le Dean’s Distinguished Service Award, en reconnaissance de sa contribution exceptionnelle en matière de santé publique… et en 2003, il a été nommé Compagnon de l’Ordre du Canada, la plus haute distinction canadienne pour les réalisations de toute une vie.

Stephen Lewis est marié à Michèle Landsberg, chroniqueuse féministe du Toronto Star; Ils ont trois enfants : Ilana, Avi et Jenny.

Il y a peu de temps, Mr. Lewis a créé la Fondation Stephen Lewis (www.stephenlewisfoundation.org) pour aider à contrer la pandémie de VIH/sida en Afrique.